Mardi 25 Septembre 2018

Amortissement accéléré / Investissement immobilier / France / Avis motivé

février 16
15:55 2011

La Commission européenne a émis, le 16 février dernier, un avis motivé demandant à la France de modifier des dispositions permettant aux investissements dans des logements neufs situés en France, qui sont destinés à la location pendant une période minimale de neuf ans, de bénéficier d’un amortissement accéléré (amortissement Périssol, amortissement Besson, amortissement de Robien et amortissement Borloo neuf). Ces dispositions seraient contraires à la liberté de circulation des capitaux garantie par l’article 63 TFUE et par l’article 40 de l’accord sur l’Espace Economique Européen (EEE), dans la mesure où le contribuable français qui investit dans le logement locatif situé dans un autre Etat membre ou dans un pays de l’EEE ne peut bénéficier de l’amortissement accéléré prévu par ces dispositions et ne peut donc pas profiter de ces avantages fiscaux. L’émission d’un avis motivé constitue la deuxième phase d’une procédure d’infraction au terme de laquelle la Commission peut, en l’absence d’une réponse satisfaisante de la France dans un délai de deux mois, saisir la Cour de justice de l’Union européenne d’un recours en manquement. (EK) Pour plus d’informations

30ème Anniversaire de la Délégation des Barreaux de France – Avocats, acteurs clés de l’espace européen de justice – Vidéos

Vade-mecum : cliquer sur l’image pour l’ouvrir

présidence grecque

Archives des articles

Nous trouver

e-justice